Mucho Michou

snip_20200525045104

Foutredieu ! Ce n’est pas seulement un cabaretier ou une figure du milieu gay parisien qui nous a quitté, c’est réellement un monument du mauvais goût à la française !

Que dire, sinon que ça en fiche un sacré coup sur le coin de la figure de la communauté gay, qui pense souvent qu’avant nos temps modernes, les homosexuels devaient se cacher aux yeux de tous.
En fait, ce n’est pas faux, mais il y avait des exceptions notables, Michou fut l’une d’entre elles, et en jouant la carte du music-hall débridé et de la chanson franchouillarde bien baveuse, Michou et son « bestiaire » se sont fait accepter par une France qui voulait bien rire de ces « monstres gentils », voire même se laisser « tanter » de temps à autres sous prétexte de rigolade nocturne.
Il est difficile de dire aujourd’hui si une telle démarche a servi la cause homosexuelle, ou au contraire l’a enclavée dans la caricature. D’autant plus que Michou avait une préoccupation plus volontiers commerciale que militante.
Je l’ai croisé une fois, vers 1996-97, à une époque où il y avait des soirées gothiques qui avaient ponctuellement lieu dans une petite salle qui s’appelait « Le Caveau », et qui se trouvait au 75 rue des Martyrs, sur le trottoir d’en face du cabaret Michou, un peu en contrebas (Je ne suis pas sûr qu’elle existe encore). Un soir un peu pluvieux, je l’ai donc croisé alors que lui descendait vers le boulevard des Clichy, et même depuis le trottoir d’en face, on ne risquait pas de le louper. Un blouson était jeté sur son costume bleu, mais on voyait bien ses lunettes et surtout sa coiffure jaune canari. Il n’était pas souriant, il avait même une expression bougonne, il lui en coûtait apparemment d’affronter le mauvais temps. Michou était accompagné d’un jeune homme dont je ne me rappelle pas bien les traits ou le style, mais qui était beaucoup plus grand (ce qui n’était pas dur) et qui tenait un parapluie au-dessus de Michou, tout en s’efforçant de marcher aussi vite que lui. C’était une vision cocasse, d’autant plus que Michou avait un fond de teint qui n’était pas loin de celui de Donald Trump, quelque chose de rougeaud et de pâteux qui donnait à sa peau une texture absolument écœurante.
Je retrouve cette même impression en découvrant, lors d’une de ses dernières apparitions, ces extraits de passages télés des années 70-80 qui sont d’une kitscherie paillarde mais avec ce même côté un peu surchargé et pâteux qui m’évoque son fond de teint, et qui me provoque encore la nausée.
Peut-être parce que tout y est faux, tout y est toc, et que cet empilement de mensonges crispés à prétexte festif met aujourd’hui terriblement mal à l’aise.
Je pense que l’écoute intégrale de ce CD reprenant l’oeuvre du Maître doit provoquer le même effet laxatif. On peut trouver ça drôle, bon enfant ou au contraire cyniquement décadent, mais de même que ces numéros de transformisme, j’avoue ne pas comprendre le succès phénoménal et surtout durable de cette recette singulièrement éventée. Il faut sans doute se sentir émoustillé par un homme habillé en femme pour comprendre, et comme ce n’est pas mon cas et que ça ne le sera jamais…

Le cabaret survivra-t-il à la disparition de son charismatique fondateur et représentant ? Probablement, oui, même si aujourd’hui, le public de chez Michou est presque intégralement composé de touristes étrangers qui n’ont pas ce genre de réjouissances dans leurs contrées, ou qui ne sauraient prendre le risque d’y être aperçus… Au train où va l’évolution des mœurs, le cabaret Michou gardera très probablement ce capiteux parfum de scandale encore au moins pour un bon siècle…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s