Le Calvaire De L’Érotomaniaque

Clipboard
J’ai décidé de débuter l’année 2020 par une histoire d’amour moderne, dont j’ai suivi ces dernières semaines les transcriptions virtuelles . Par moderne, j’entends : à sens unique et névrosée au dernier degré, cela va de soi…
À ma gauche, nous avons un jeune garçon qui se fait appeler Josh1994 sur les réseaux sociaux. Ce jeune homme apparemment bien mis de sa personne nous vient d’Allemagne, et c’est un fan de K-Pop, et plus particulièrement du groupe Twice, le plus populaire des groupes féminins en Corée du Sud.
À ma droite, voici la charmante Nayeon. C’est l’une des membres du groupe Twice, et dont Josh est tombé éperdument amoureux, au point d’avoir décidé de quitter l’Allemagne et de partir en Corée du Sud pour la rencontrer et l’épouser. Dans sa tête, le programme est très clair : dès qu’elle le verra, elle tombera raide dingue de lui, comment cela pourrait-il donc se passer autrement ?

Jusque là, rien que de très banal, puisque c’est hélas le lot de toutes les pop stars de devoir composer avec – ou de devoir se préserver – des fans très envahissant(e)s ou carrément érotomanes. Mais avec Josh, tout va bien plus loin que la simple érotomanie parce que son cœur est porté par cette foi juvénile qui déplace les montagnes. Il est plus qu’érotomane, il est carrément érotomaniaque. Ce mot n’existe pas, mais il mérite d’être inventé rien que pour le récit de son insolite chemin de croix. Car ce que je vais vous raconter maintenant est une histoire vraie, une histoire contemporaine dont on ne parle guère dans nos contrées mais qui a secoué la Corée du Sud en début d’année.

Tout commence en novembre dernier : à peine débarqué à Séoul, Josh loue une chambre d’hôtel, et se rend directement à l’adresse de JYP Entertainment,  qui est à la fois l’agence artistique et le label musical du groupe Twice. Il se présente à l’accueil et demande avec un culot totalement décomplexé :
Bonjour, je voudrais voir Nayeon, j’ai un cadeau pour elle et je voudrais aussi lui offrir des lettres d’amour que j’ai écrites pour elle en coréen.
Vous allez être étonnés, mais on lui répond que ce n’est pas possible. Certes, on veut bien les lui prendre, son cadeau et ses lettres, on le transmettra à l’intéressée, qui en dira ce qu’elle en pense sur son Instagram, si du moins elle en pense quelque chose. Mais Josh ne mange pas de ce pain-là ! Des lettres d’amour, voyons, c’est personnel ! C’est à remettre en mains propres ! Allons, exécution, allez me chercher la demoiselle !
Comme on le devine aisément, Josh se fait promptement jeter dehors à coups de pieds dans le derrière, ce qui le laisse pantois , car ce doit être la première fois que ça lui arrive. On a d’étranges manières dans ce pays. Avec tout ce qu’on dit au sujet de la politesse asiatique…
Le garçon réfléchit alors à ce qui vient de lui arriver, quand soudain la lumière se fait en lui.
– Ah, en fait, c’est parce qu’ils m’ont pris pour un fan… Ils n’ont pas compris que j’étais l’homme de sa vie, sinon ils m’auraient laissé rencontrer Nayeon, c’est évident.
Conscient de son défaut de notoriété, Josh, très au fait des techniques de communication modernes, et ne manquant pas de ressources dans tous les domaines, à l’exception dans l’art de séduire, se lance donc dans une campagne de promotion très spectaculaire autour de son compte Twitter et de sa chaîne YouTube. Il y explique qu’il est tout simplement le futur mari de Nayeon, qu’il est venu pour lui remettre un cadeau et qu’il s’est fait indignement éjecter par le petit personnel. Mais, désireux d’arrondir les angles et de se faire comprendre de ces sous-êtres, qui ne manqueront pas de s’incliner face à la noblesse de ses sentiments, Josh tient à affirmer à ses spectateurs qu’il est on ne peut plus sérieux, qu’il va réellement épouser Nayeon, et que ça ne sert à rien de se dresser entre eux deux, puisque le destin a parlé et que la jeune femme elle-même ne se dérobera pas à un destin aussi magnifique.
La première vidéo de Josh sur YouTube le montre en train de se filmer dans tous les endroits de Seoul où Nayeon a pu apparaître dans ses propres vidéos promotionnelles, des endroits qu’elle fréquente activement ou qu’elle visite ponctuellement. Bon, il est vrai que ce n’est pas très adroit de révéler ce genre de choses, mais peut-être n’était-ce au final que des mensonges sans conséquences pour donner un peu plus d’épaisseur à son personnage. Mais on l’aura compris, Josh est plutôt un garçon au premier degré. Il est à cet âge où l’on considère que la parole de la femme aimée est sacrée et aussi indélébile qu’un verset de la Bible ou un sourate du Coran. Sans connaissance personnelle de la capitale coréenne, qui fait pourtant six fois la taille de Paris, Josh est parvenu à retrouver tous les endroits apparaissant dans les vidéos de Nayeon, rien qu’en explorant jour et nuit les rues de la métropole. Il en résulte une vidéo un poil flippante, où Josh d’un ton sérieux et déterminé qui se veut sans faiblesse morale, assume de mettre ses pas dans ceux de la femme adulée, et espère bien ne pas en rester là, déclaration sinistre et un poil menaçante que l’on peut résumer ainsi : « Je suis sur tes traces, mon amour, et tu ne m’échapperas pas ».
Le succès est immédiat auprès des fans de Twice, mais pas dans le sens où Josh l’envisageait. C’est le premier d’une longue série de malentendus entre lui-même et les habitants du monde réel, dont il peine à prévoir les réactions, grandement délirantes à ses yeux. La preuve, tous ceux qui visionnent cette vidéo sont horrifiés par le caractère obsessionnel et maladif du jeune homme, et ses déclarations romantiques exprimées dans un anglais approximatif et bégayant contribuent à en faire un  psychopathe, et n’émeuvent absolument personne. Josh commence à se faire insulter et menacer. Il en est très surpris, mais au fond, pas plus ennuyé que ça. Il se dit que tous ces gens sont jaloux de son exceptionnelle situation, et qu’il v a bien falloir bien qu’il s’y habitue, ça n’ira pas en s’améliorant, la gloire amoureuse a elle aussi sa rançon. Bon, pour l’instant rien n’est encore fait avec Nayeon, mais ça ne tardera guère vu qu’on se demande bien pour quelle raison ça ne se ferait pas, n’est-ce pas ?
Josh décuple l’effet de sa vidéo en répondant à ses détracteurs :
– Non, mais vous ne comprenez pas : vous, vous êtes juste des fans de Nayeon, alors que moi je suis vraiment amoureux d’elle, ça n’a rien à voir. Moi, je veux vraiment la rendre heureuse, mais ne vous inquiétez pas, je ne vous ferai pas d’ombre, je resterai discret, je ne l’empêcherai pas de parler à tous ses fans.
Suite à cela, Josh multiplie les vidéos, la plupart tournées à quelques mètres de l’adresse de JYP Entertainment, et d’ailleurs, bien qu’il s’efforce de rester courtois, il ne cache guère qu’il commence à trouver cette opposition à sa démarche un tantinet agaçante. Evidemment, il est important qu’on veille à la sécurité des membres de Twice. On sait bien à quel point il y a des gens bizarres sur Internet, de nos jours, des types qui traquent leurs idoles et prennent leurs rêves pour des réalités. C’est normal de préserver les stars de ces admirateurs balourds. Mais enfin, pas lui ! Pas Josh1994 ! Lui, il est vraiment amoureux, c’est une situation très différente…
josh6
À force de faire le pied de grue en face du siège de JYP, Josh parvient une fois à voir sa chère et tendre Nayeon pénétrer dans l’établissement, mais des agents de sécurité l’interpellent avant qu’il ait pu lui parler. Toutefois, le jeune homme glosera longtemps sur le croisement de regards Ô combien significatif qu’il y a eu entre Nayeon et lui. D’ailleurs, dès qu’elle l’a vu avancer dans sa direction, elle est vite entrée dans l’immeuble en claquant la porte derrière elle. Cela prouve bien qu’elle était émue et intimidée par cette première vision de l’homme de sa vie, non ?
Parallèlement, Josh effectue un travail de sape méthodique de JYP Entertainment dans la plupart des vidéos et des tweets suivants, une manœuvre plus adroite qu’il n’y parait car les agences coréennes, toujours un peu coupables d’affamer et de surexploiter leurs artistes, sont très chatouilleuses sur la question de la réputation. Quelqu’un de JYP finit d’ailleurs par téléphoner à Josh pour lui enjoindre d’arrêter ses diffamations, sous peine de poursuites judiciaires. Mais notre chevalier teutonique n’a que faire de ces intimidations, il se croit en train de négocier avec les ravisseurs de sa fiancée, il exige de la voir, il exige qu’on la libère, car nul doute que le cœur de la belle a fondu en voyant les nombreux efforts déployés par cet amoureux du bout du monde, qui a décidé une bonne fois pour toutes de s’installer au chevet de sa personne. Que Nayeon n’ait absolument pas envie de le rencontrer, c’est une idée qui n’effleure même pas cet amoureux transi, qui prend chacune des menaces proférées par le manager de JYP comme la confirmation  que Nayeon a réellement besoin de son aide.

Il est vrai qu’à ce moment-là, les menaces de JYP sont essentiellement du bluff : même en Corée du Sud, dire publiquement du mal d’un label ou d’une agence n’est pas interdit par la loi, ni le fait de rôder aux environs de son siège social. Josh est juste considéré comme un « stalker« , terme jadis militaire pour désigner un soldat furtif, très en vogue aussi dans le monde du jeu vidéo, mais qui depuis l’avènement des réseaux sociaux, a pris un sens nouveau et péjoratif, et désigne aujourd’hui principalement les fans indiscrets qui ne se contentent pas des infos « officielles » d’une personnalité et cherchent à en apprendre le plus possible sur son emploi du temps, afin de la traquer, de la débusquer, de pouvoir l’approcher, la toucher, voire de la violer sur place, si affinités.
Josh se révolte contre cette épithète injuste, il n’est pas un « stalker », il le répétera à de nombreuses reprises pour justifier son acharnement. Il est juste amoureux, et donc, il sera le futur mari de Nayeon, qui d’ailleurs ne demande pas mieux que de l’épouser. Il n’y a qu’à l’autoriser à le lui demander. Bon sang, est-ce si dur à comprendre ? Et Josh continue à accuser JYP Entertainment de l’empêcher de voir Nayeon, de séparer un couple qui s’aime, et révèle les menaces et les pressions dont il est l’objet de la part du label.
La situation aurait pu en rester là, si Josh, n’était pas enfin parvenu à rencontrer sa belle, à mille pieds au-dessus de la mer du Japon.
En effet, Josh apprend fin décembre que Twice doit  se rendre au Japon pour le réveillon afin de tourner une séquence pour une chaîne vidéo locale. On ne sait pas exactement comment le jeune homme s’est débrouillé, mais il semble avoir acheté à prix d’or à un contact sur Twitter les informations concernant l’avion charter que prenait le groupe le lendemain, 1er janvier, pour revenir à Séoul.Les membres de Twice voyagent dans un luxueux charter réservé principalement aux hommes d’affaires, et dont le prix exorbitant des billets dispense de toutes les mesures de sécurité. En théorie, naturellement, car Josh est quelqu’un qui n’a aucun problème d’argent, nous verrons pourquoi un peu plus loin
À peine débarqué au japon, Josh prend un billet pour Séoul via l’avion qu’il sait être celui qui ramènera les Twice. Il monte avant elles, et ne sachant trop où les demoiselles s’assiéront, il s’installe tout au fond de l’avion. Un choix qui lui permet d’embrasser du regard tous les sièges sans avoir à se retourner ou à attirer l’attention par des mouvements de tête. Josh indique lui-même avoir eu ce souci, et il n’est pas inutile de préciser que notre amoureux transi se révèle un stratège et un calculateur tout à fait habile, même quand la passion lui fait commettre des sottises.
Josh attend là, le cœur battant, le visage un peu baissé, et quelques dizaines de minutes plus tard, il voit toutes les filles du groupe monter à leur tour, une par une, accompagnées de deux agents de sécurité. Aussi étrange que cela paraisse, personne ne fait attention à lui, personne ne l’identifie d’entrée de jeu. Il est vrai que si le visage de Josh est connu de tous les employés de JYP, on ne s’attend pas à le voir dans ce charter partant du Japon. Seul un des agents de sécurité semble avoir un soupçon, ou bien trouve-t-il étrange la présence isolée d’un jeune homme caucasien au fond de l’appareil, car immédiatement, il vient s’asseoir sur le siège à côté de lui.
Les demoiselles de Twice s’installent elle aussi vers le fond de l’appareil, sans remarquer le moins du monde le passager derrière elles. Elles sont en fait assez lasses, et pressées de rentrer. Puis l’avion décolle…

twiceplane
Quoi que l’on pense de Josh, – qui est clairement siphonné, n’en doutons pas – sa ruse et sa détermination lui ont permis de vivre là un moment exceptionnel dont on peut être envieux, même si je doute qu’il l’ait apprécié à sa juste valeur, pressé qu’il était de passer à l’étape suivante. Cette beauté inaccessible vivant dans l’autre hémisphère, dont il s’était follement épris en la regardant sur YouTube, le jeune Allemand a pu la côtoyer à trois mètres de lui, détendue, naturelle, riant aux plaisanteries de la camarade assise à côté d’elle. Rien que ce joli tour de passe-passe valait à mon sens tous les efforts accomplis jusqu’ici, et peut-être ce jeune homme aurait-il dû se satisfaire de ce moment troublant, de ce caprice amoureux, somme toute attendrissant tant que l’intéressée ne réalisait pas l’attention dont elle était l’objet, et n’avait pas loisir de s’en inquiéter.
Hélas, notre ami Josh n’est pas un contemplatif empreint de poésie. Pour ce jeune homme aux idées fixes, il n’y avait là qu’un obstacle agaçant qui venait enfin d’être franchi : il était temps pour lui de passer aux choses sérieuses.
La sécurité aéroportuaire ne lui avait pas permis de prendre avec lui ce paquet cadeau qu’il voulait tant offrir à Nayeon, mais Josh avait dans sa veste ses tendres lettres d’amour écrites en coréen, qu’il tenait à offrir à son égérie, à la fois comme un hommage et comme une déclaration officielle, servant de préambule protocolaire aux fiançailles qui n’allaient pas manquer de se concrétiser dans les jours à venir.
Aussi, Josh a-t-il pris ses lettres en main, et, se levant de son siège, très droit et très poli, désireux de faire bonne impression tout en souriant d’une mâle virilité qu’il espérait irrésistible, il fit quelque pas vers son idole et lui dit :
– Bonjour, Nayeon, je voudrais t’offrir ces lettres…
Il n’eut pas l’occasion d’en dire plus. Avec une belle réactivité, les deux agents de sécurité bondirent de leur siège et encadrèrent le jeune homme, en le priant fermement de regagner son siège dans la seconde.
Josh ne s’y attendait pas. Josh ne s’attend jamais à rien, c’est ce qui lui donne toute sa fraîcheur. Il jugea très impoli d’interrompre quelqu’un qui parle, et comme il a de l’éducation, il fit celui qui n’avait rien entendu et continua la phrase qu’il n’avait pas terminée…
– … ces lettres que j’ai écrit pour toi en coréen…
Mal lui en prit, car les deux agents haussèrent le ton, et commencèrent à tirer en arrière le pauvre Josh, qui trouva absolument scandaleux que deux parfaits inconnus gâchent sa déclaration à la femme de sa vie, soit le moment le plus important de son existence :
– Mais enfin ! rétorqua-t-il aux deux brutes, vous n’avez donc jamais été amoureux ?
Curieusement, l’argument n’impressionna pas ces messieurs, qui s’échinèrent plus que jamais à tirer en arrière le jeune Allemand, en proférant de lourdes menaces. Josh, dans un moment de désespoir, se sentant incapable de résister à la traction des deux colosses, jeta ses lettres en direction de Nayeon. Les feuilles de papier voletèrent péniblement jusqu’aux pieds de la jeune fille, qui ne fit pas mine de s’en apercevoir, et semblait très occupée à étudier la forme des nuages par-delà le hublot.
Ramené de force à son siège, Josh se dit que sa princesse était encore à portée d’ouïe, et qu’il fallait qu’il lui prouve qu’il est un homme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Il commença à se débattre, à rendre les coups, refusant de s’asseoir, refusant d’obéir aux ordres. Il n’avait rien fait de mal, il avait dit bonjour, il était poli, pourquoi le brutalisait-on ?
– Je vous préviens, ne me touchez pas ! Je vous interdis de me toucher !
Cette ferme conviction l’amenait à devoir répéter cette injonction à chacun des coups de poings qu’il recevait, car les deux hommes connaissaient leur métier et savaient comment calmer efficacement les excités. Le bruit de la bagarre commença à agacer les autres voyageurs. Un steward, appelé par l’un d’eux, se joignit à la bataille.
Sous la brutalité multiple qui s’abattait sur lui, Josh sentit son enfance remonter tout au fond de lui. Privé de forces, il s’écroula sur son siège et se mit à pleurer, comme le gamin mal-aimé qu’il n’avait sans doute jamais cessé d’être. Là-bas, à 3 mètres et quelques millions d’années-lumières de lui, Nayeon, immobile, continuait de tourner la tête vers le hublot. Josh préféra croire qu’elle était extrêmement fatiguée, et qu’elle s’était endormie, malgré les cris, malgré les coups, malgré les larmes qui coulaient, malgré ces trois hommes enfin vainqueurs qui lardaient de traits acérés le cœur imbécile qui saignait sous eux.
Comprends bien qu’elle ne s’intéresse pas à toi, elle n’en a rien à faire de toi, et il faut que tu arrêtes de la suivre ainsi.
– Mais elle n’a qu’à me le dire ! Si elle me dit qu’elle ne veut pas de moi, je m’en irai, si elle veut que je retourne en Allemagne, j’y retourne dès demain. Je ne veux pas l’ennuyer. Pourquoi elle ne le dit pas ?
– Elle n’a pas à te dire les choses ! C’est à toi de comprendre l’évidence !
– Mais…
– Tu n’es personne ! Tu comprends pas ça ? Tu n’es absolument personne, tu n’as rien à exiger de qui que ce soit.
– Pourquoi ? C’est à cause de la différence culturelle, c’est ça ? Je comprends rien, moi, je suis allemand. En Allemagne, on parle de ces choses-là, on dit à quelqu’un qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas. Ici, je comprends rien, mais c’est pas ma faute, merde…
Et Josh se remit à pleurer…
Sur le siège juste devant lui, se tenait une autre membre du groupe, une jeune femme qui se fait appeler Momo. Comme les autres, elle faisait elle aussi semblant de dormir, la tête mollement appuyée sur le dossier. C’était la consigne. Tout ce qui se passe dans un endroit public ne doit susciter aucune réaction passionnée ou vivace. Le moindre témoignage, la moindre photo ou vidéo, prise sans qu’on la remarque, peut servir de document à charge une fois postée sur un forum. On peut reprocher à une membre de Twice d’être trop gentille avec un fan déséquilibré. On peut aussi lui reprocher d’être trop méchante ou trop méprisante avec ce même fan. Mais on ne peut lui reprocher de dormir si elle est fatiguée. C’est aussi simple que ça.
Momo en avait vu d’autres, bien sûr. Les amoureux transis, elle en avait sa part, les dragueurs lourds aussi, et autant de frustrés revanchards habiles à l’injure. Tout ça, elle gérait. Mais ce grand enfant stupide qui soudain explosait en larmes, cela a remué quelque chose en elle. À plusieurs reprises, elle s’est retournée vers Josh, et il crut lire dans son regard une compassion impuissante qui le revigora quelque peu. Peut-être s’est-il trompé dans son interprétation. Peut-être pas.
Mais, à chaque fois, d’un geste discret, les agents de sécurité enjoignaient Momo à regarder droit devant elle. Il ne suffisait pas d’avoir neutralisé le tocard, il fallait aussi le décourager, le désespérer, afin qu’il ne recommence pas, qu’on n’en vienne pas à chaque déplacement du groupe à se demander où il peut être caché. Il fallait qu’il descende de cet avion en étant persuadé de ne susciter aucune espèce d’empathie.
Peine perdue…
Plus tard, quand il évoqua cette mésaventure, Josh avoua avoir été déçu par Nayeon. Il ne comprenait pas pourquoi elle ne l’avait pas défendu, pourquoi elle n’avait pas simplement pris ses lettres, dit merci, et puis il serait retourné sur son siège, et voilà tout. Il ne demandait rien d’autre, ou plus exactement il n’avait besoin que de ça. C’était évident à ses propres yeux qu’il était inoffensif. Évident qu’il était poli et bien intentionné. Pourquoi ces hommes l’ont-ils battu ? Pourquoi les avait-t-elle laissé faire ? Peut-être était-elle fatiguée ?… Oui, c’est ça, elle était sûrement très fatiguée… Pour s’endormir avec un raffut pareil, pensez donc… Mais à son réveil, elle a trouvé les lettres, c’est sûr. Elle les a vues à ses pieds, elle les a ramassées, elle les a pris avec elle, et elle les a lues, puis relues, puis relues à nouveau, et un jour, Josh se dit que Nayeon lui écrira pour lui dire qu’elle a beaucoup aimé ses lettres, qu’elle les a apprises par cœur, qu’elle peut les lui réciter, et ils se verront et ils seront heureux ensemble pour toujours…
Pourtant, qui peut croire que l’immobile Nayeon dormait vraiment, dans cet avion ? Comment dormir alors qu’à quelques mètres, un homme scande son nom et prends des coups pour cela ? Qu’il se fait injurier, se fait humilier, jusqu’à en pleurer ? Combien de fois, d’ailleurs, est-ce arrivé ? Sans doute un certain nombre, mais je doute qu’on s’habitue jamais à ça.
Bien sûr, c’eût été simple de prendre ces lettres, quelle importance ? Mais le peu que est donné n’est jamais suffisant. Même Josh se trompait en s’imaginant que tout serait consommé dès lors. Pour lui, ces lettres étaient un sésame qui ouvrait une porte, mais pas pour Nayeon. Elle ne pouvait y voir que le présent d’un fan, un parmi tant d’autres, un souvenir à glisser dans un classeur, au mieux. Alors, pour Josh, il eut fallu un autre sésame : le cadeau, par exemple. Ce cadeau qui était resté dans sa chambre d’hôtel de Séoul. Et comme le cadeau ne changerait rien non plus, il faudrait ensuite un autre cadeau. Et puis encore un autre…
C’est pour ça qu’il ne faut jamais rien accepter, pas même une lettre, et ne jamais rien répondre. Mais cela, Josh ne peut pas le comprendre. Dans sa tête, Josh est encore un enfant, et comme tous les enfants, il est entier et égoïste. À ses yeux, il n’y a que lui qui aime, que lui qui mérite d’être aimé.

josh5
Le lendemain soir, Josh postait une nouvelle vidéo, racontant sa propre version des faits, à l’aide d’un schéma hâtivement fait sur un logiciel de dessin. JYP avait en effet un peu noirci le tableau, surenchéri sur sa violence, et prétexté, afin d’écarter toute ambiguïté, que Nayeon elle-même l’avait incité à ne plus l’approcher. Tant de mensonges avaient profondément révolté celui qui s’échinait à vivre dans le plus énorme d’entre eux. Mais où se tenait vraiment la vérité ? Beaucoup de gens commençaient à en douter. Cette video de Josh attira près de 50 000 curieux. Cela faisait trop de gens pour quelqu’un à qui on venait de dire, 24 heures plus tôt, qu’il n’était personne…
Accueilli par la police coréenne à sa descente d’avion, Josh ne resta qu’une dizaine d’heures en garde à vue. Cela suffisait pour se rendre compte qu’il était plus bête que méchant. Il écopa d’une amende qu’il paya avec la désinvolture de celui pour qui l’argent ne compte pas.
Pendant ce temps, JYP Entertainment préparait une contre-attaque d’une vaste ampleur, comme un label ne pourrait jamais le faire en Occident : l’incident fut relaté en termes dramatiques aux fans de Twice. Deux hashtags furent créés pour l’occasion : #ProtectNayeon , #ProtectTwice . Derrière ces injonctions, il y avait un message suggéré que chacun comprit à demi-mot : « Pourrissez les pages de ce sale con ».
Des milliers de fans de Twice déboulèrent sur le compte Twitter de Josh, ainsi que sur sa chaîne YouTube, dont les commentaires furent rapidement désactivés. Mais la messagerie de Josh croula bientôt sous les menaces, les injures, les remarques méprisantes, les conseils sentencieux… Et Josh répondait à chacun de ses détracteurs avec tout son cœur, essayait de se montrer convaincant :
– Mais enfin, vous ne comprenez pas, je l’aime VRAIMENT !
Son passage au poste de police fit que sa réelle identité fuita : il est vrai qu’il ne porte pas n’importe quel nom. Je ne le reproduirai pas ici, n’aimant pas ce genre de pratiques, mais il suffira de savoir que ce nom compte parmi les plus prestigieux de la haute-bourgeoisie allemande. Son père, héritier d’une lignée d’artisans de luxe, est le PDG d’une joaillerie spécialisée dans les alliances et les bagues de fiançailles. Pas étonnant qu’un tel contexte aie mis des idées de romantisme absolu dans la tête de ce jeune homme…
Mais les fans comprirent surtout que, fils de millionnaire, jouissant probablement d’un crédit illimité, Josh disposait d’un pouvoir de nuisance infini envers Nayeon. Beaucoup attendaient qu’il finisse par rentrer en Allemagne, mais en fait, il pouvait rester à Séoul le restant de ses jours sans avoir besoin de travailler, juste pour y guetter son idole, laquelle devrait se résigner à vivre elle aussi le restant de ses jours avec cette menace planant au-dessus de sa tête.
Aussi, les fans de Twice mirent les bouchées doubles. Toutes les adresses mail de la joaillerie allemande furent récupérées et un mot d’ordre fut donné sur tous les forums : chaque fan devait envoyer à la firme allemande des dizaines de mail par jour, reprenant des captures d’écran des tweets et des vidéos de Josh, afin d’avertir son père de ses agissements. Imperturbable, le jeune homme n’en continua pas moins d’enchaîner des vidéos justificatives tournées à Séoul et d’interminables tweets de justification. La passion excuse tout, parait-il…
JYP Entertainment en rajouta une couche en publiant, quelques jours plus tard, un statut sur Twitter indiquant en coréen un message supposé de Nayeon, mais qui n’était pas ouvertement désigné comme tel. Ce message disait :
– « S’il-te-plait, rentre chez toi. S’il te plaît, arrête. Je t’en supplie. »
Il est probable que ce message émanait réellement de l’intéressée, mais l’anonymat de la forme fournissait un interstice au déni, et Josh n’allait pas manquer une telle opportunité de s’accrocher encore un peu à son rêve.
Ce n’est pas Nayeon qui a écrit ça, répondit-il sur son compte Twitter. Jamais Nayeon ne me parlerait comme ça. C’est encore JYPE qui essaye de nous séparer, de me faire passer pour un stalker !
Mais au-delà de cette rebuffade, le coup avait porté. Le doute s’est lentement infiltré, même si Josh n’en continuait pas moins à se filmer encore et encore, en expliquant que son amour pour Nayeon était pur, qu’il ne voulait aucun mal, qu’il voulait la rendre heureuse, qu’il ferait jamais rien pour lui faire stopper sa carrière, et autres délires au conditionnel qu’il parvenait de moins en moins à conjuguer au futur.
La semaine dernière, après presque deux mois non-stop à publier quotidiennement les plus grandes déclarations d’amour, Josh apparut fatigué, ce qui n’a rien d’étonnant car il n’y a rien de plus épuisant que de se mentir constamment à soi-même. Abreuvé d’injures au quotidien, ignoré par celle qu’il aime, seul dans une grande ville où son visage est désormais connu de tous les amateurs de K-Pop, et où il risque de se faire tabasser par n’importe lequel d’entre eux s’il se balade en pleine rue, Josh doit certainement abriter sous ses cheveux un enfer en ébullition. Dans sa dernière vidéo, filmée comme les précédentes à l’intérieur de sa chambre, car il n’ose sans doute plus mettre le nez dehors, il dit d’un ton las :
– Beaucoup de gens me demandent quel était le cadeau que j’avais acheté pour Nayeon. Comme je ne peux pas lui offrir, je vais vous le montrer.
D’une main fatiguée, il attrape le paquet et, devant la caméra, il en dénoue le ruban, lentement et à regret, et en sort, impeccablement plié ce que l’on appelle maintenant un « hoodie », c’est-à-dire un sweat-shirt à capuche. Il est de couleur violette, avec imprimé en grosses lettres blanches : « Los Angeles ».
– J’ai choisi ce cadeau parce que Nayeon porte souvent des hoodies. Elle a dit plusieurs fois que le violet est sa couleur préférée… Et elle a dit une fois que Los Angeles était une ville où elle aimerait vivre…
L’indigence de ce cadeau peu inspiré, offert à une jeune femme suffisamment riche pour s’offrir des robes de grands couturiers, révèle tellement de choses sur l’immaturité de ce jeune homme… Un pauvre garçon esseulé, désœuvré, sans doute en manque d’affection, qui s’est laissé prendre au filet, pour ne pas dire au chalut, d’un personnage de fiction, d’une adolescente imaginaire incarnée par une chanteuse et danseuse professionnelle, qui n’a certes pas engagé sa vie et sa carrière pour porter des « hoodies » ailleurs que sur les clichés officiels à destination des fans.
Les machines à rêver naissent au sein d’une usine dont les ouvriers portent toujours des uniformes. Qui est réellement cette Nayeon, c’est-à-dire la femme, l’artiste, la Coréenne avec son passé et son éducation ? Josh n’en sait rien, et d’ailleurs, ça ne l’intéresse pas. Il est totalement dupe du concept, il a pris pour Aphrodite la comédienne professionnelle payée pour jouer ce role sur scène. La désillusion ne pouvait qu’être au bout du chemin, même si la jeune femme s’était montrée liante. Hélas, quand l’amour est illusoire, la souffrance et la douleur qu’il engendre, elles, ne le sont pas…
Depuis le 13 janvier, les pages du très bavard Josh1994 restent obstinément muettes, et le resteront probablement encore longtemps.
S’est-il claquemuré dans son appartement, se regardant lentement couler, sans plus se laver ni se raser ?
Son père est-il venu le chercher pour le ramener par la peau des fesses en Allemagne ?
Josh est-il allé se jeter dans l’imposant fleuve Han, qui charriera son corps jusqu’à la mer sans qu’on en retrouve jamais la moindre trace ?
Ou bien simplement, toujours accroché à son rêve, reste-t-il allongé sur son lit en jetant de temps à autres un regard fiévreux à sa tablette numérique, ruminant en son for intérieur :
– Peut-être que si je disparais pendant un long moment, elle va s’inquiéter et elle va m’écrire ?
Et pourquoi ne pas imaginer que Nayeon lui a vraiment écrit – ou téléphoné, qu’elle lui parle encore à l’heure où vous lisez ces lignes, et que délivré de son fatal tourment, en tête à tête virtuel avec sa belle, Josh n’a désormais plus rien à nous dire ?
En vérité, la seule chose que l’on peut affirmer, c’est que Josh est parti. Il reviendra peut-être ou ne reviendra jamais, mais en à peine deux mois, il est allé au bout de sa passion imbécile, au bout de sa folie furieuse, et cela même le rend à jamais à la fois odieux et attendrissant.

josh7

Voilà, c’était l’histoire d’un garçon qui a traversé la moitié du globe pour rendre heureuse une jeune femme qui l’était bien plus avant d’entendre parler de lui, à laquelle il n’avait rien à offrir et dont il ignore totalement qui elle est en réalité.
Comme toutes les histoires obsessionnelles, celle-ci n’a pas de début, ni de fin, et ce n’est pas plus mal. Je trouve que c’est une très belle anecdote et un magnifique sujet de roman. Je voulais vous en faire profiter…

PS : Le groupe Twice est principalement connu en Corée et ailleurs pour un tube d’une insupportable mièvrerie appelé « What Is Love ? ». Intéressante question, que Josh aurait dû davantage se poser, tant les élans du cœur n’empêchent pas la métaphysique, et auraient même selon moi tendance à la favoriser.
Ci-dessous, le clip mortifiant de ce titre, afin que l’on voie bien que rien dans l’univers de Twice ne prédispose à la base à y voir une quelconque parenté avec le monde réel. Bien au contraire, l’immense popularité de ce clip (360 millions de vues à travers le monde) est clairement due à l’incroyable fatras de clichés adolescents, de références télévisuelles et cinématographiques, qui en font un indigeste condensé de l’imaginaire pop de la fin des années 2010, tout cela transposé dans une Amérique de carton-pâte dont toute entité masculine est soigneusement bannie au profit d’un esprit gay-friendly ouvertement apeuré. Il faut quand même qu’un jeune homme de 25 ans aie une imagination débordante et singulière pour se projeter dans ce bonbon post-hollywoodien atrocement aseptisé.
Je le poste à titre documentaire, et j’ajoute à titre informatif que la grande passion de Josh est la toute première jeune fille qui commence à chanter.

 

2 commentaires sur « Le Calvaire De L’Érotomaniaque »

  1. « Ci-dessous, le clip mortifiant de ce titre, afin que l’on voie bien que rien dans l’univers de Twice ne prédispose à la base à y voir une quelconque parenté avec le monde réel. Bien au contraire, l’immense popularité de ce clip (360 millions de vues à travers le monde) est clairement due à l’incroyable fatras de clichés adolescents, de références télévisuelles et cinématographiques, qui en font un indigeste condensé de l’imaginaire pop de la fin des années 2010, tout cela transposé dans une Amérique de carton-pâte dont toute entité masculine est soigneusement bannie au profit d’un esprit gay-friendly ouvertement apeuré. Il faut quand même qu’un jeune homme de 25 ans aie une imagination débordante et singulière pour se projeter dans ce bonbon post-hollywoodien atrocement aseptisé. »

    Très bonne restitution humoristique de l’histoire, vraiment mais l’insulte envers ce clip à la fin n’était pas forcément utile. Le fait que les idoles ai de plus en plus de mal à garder une partie de leur vie privée est un fait.

    Ce clip est entièrement pensé par la DA (direction artistique) de JYP. Chaque comeback/album/single possède sont propre univers avec ses propres décors et costumes créés spécialement pour l’occasion. Autant la pop américaine se concentre notamment sur la musique, autant la K-pop se concentre sur le message que veux faire passer cette musique en passant par le chant, l’instrumental, la danse, les couleurs, la lumière, les décors, le style l’époque, le publique visé,… et j’en passe.

    Le clip ici montre que le moment où tu commence à te poser la question de « qu’est-ce que l’amour » est lorsque tu es encore à l’école. Tu te bases sur ce que tu vois à la télévision (d’où toutes les références) et tu t’imagines des contes de fées.
    Critique déguisée de ce qu’on s’imagine être le véritable amour en étant jeune et qui se révèle être peut-être une illusion en carton (d’où le style des décors et des vêtements en contraste avec l’ambiance recréée par les couleurs et la luminosité.)

    Bref, je ne vais pas tout détailler dans ce commentaire mais amusez-vous à réellement voir les clip de k-pop pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils paressent être. C’est souvent bien plus profond que ce que vous pouvez croire.

    Sur ce,
    Buses.

    J'aime

    1. Hé, hé, je me doutais qu’une Once finirait par manifester son désaccord. 🙂
      En réalité, ce petit paragraphe perfide avait surtout pour but de connecter la psychose de Josh à la psychose de Twice aux yeux du lecteur (ou de la lectrice) profane. Car si la folie de Josh n’est pas vraiment de l’amour, ce clip élégiaque sur les blockbusters hollywoodiens regardés entre copines est encore moins du véritable amour. 🙂
      Si vous parcourez un peu plus ce blog, vous verrez que je me suis déjà penché avec bien plus de complaisance sur une dizaine de clips de K-Pop beaucoup plus intéressants que ceux de Twice, lesquels, en dépit de l’extrême soin de la réalisation et des moyens colossaux qui y sont consacrés par JYPE, véhiculent des clichés en plomb d’une niaiserie et d’un puritanisme qui, moi, personnellement, me répugnent. Il n’est pas ici question d’insulte, mais d’opinion, et pour quelle raison ne devrais-je pas dire mon opinion sur mon blog personnel ? 🙂
      Vous savez, j’ai été adolescent moi aussi, et j’ai vu comme vous des films pour ados quand j’étais au collège. Ils étaient un peu plus réussis que ce qu’on voit aujourd’hui, et surtout de meilleur goût, que ce soit dans le romantisme ou dans la grivoiserie, mais même à 14 ans, je n’aurais pas du tout aimé les clips de Twice. Il y a quelque chose qui me dérange, quelque chose d’étouffant, d’autiste et de malsain. Ceux de Michael Jackson me faisaient aussi cet effet-là…
      Mais ce que je voulais surtout souligner au travers de ce petit commentaire, c’est que Josh1994 est peut-être en dehors de la réalité parce que son groupe favori met un point d’honneur à se tenir aussi loin de la réalité que possible. Il y a une frénésie dans les clips de Twice qui ne peut que générer à son tour des comportements frénétiques.
      Tous les groupes de K-Pop ne sont pas ainsi. Je suis pour ma part grand fan des Lovelyz, de DIA et de Nature, je trouve que leurs clips sont émouvants, drôles ou magnifiques sans qu’il soit question de s’évader durablement de la réalité. Comme vous le dites, l’agence de Twice travaille visuellement ses clips afin que chacun d’entre eux soit un univers à part, souvent teinté d’un fantastique ou d’un onirisme qui s’oppose un peu trop idéalement à la réalité – et ce n’est peut-être pas une bonne idée d’aliéner des gens très jeunes de cette façon-là à un âge où, précisément, il leur faut sortir du nid douillet de l’enfance.
      Josh 1994 est sans doute un ricochet assez révélateur de ce qui est malsain chez Twice – un ricochet caricatural à l’extrême, on l’a bien compris, mais il ne faut pas oublier qu’un miroir même déformant reste toujours un miroir. 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s